Digital Design Sprint

DESIGN SPRINT : UNE NOUVELLE APPROCHE DU DESIGN DIGITAL

Ce mois, j’ai pris part à un design sprint. Invitée par Stéphane Cruchon, premier organisateur de design sprints en Suisse et fondateur de l’entreprise Design Sprint, j’ai rejoint l’équipe pour apporter mon expertise en tant que User Interface Designer sur un projet de création d’application mobile.
Au cours de ce sprint, j’ai été amenée à mettre 
mes compétences de designer au service de l’identité visuelle (branding) de l’app et à assurer la cohérence visuelle des différents écrans au fur et à mesure de leur conception.

Cette semaine a été une expérience professionnellement enrichissante, mais également la découverte d’un véritable accélérateur de projet, capable de vous faire gagner un temps considérable.  D’après-moi, toute entreprise devrait utiliser régulièrement ou tout du moins connaître l’existence de cette méthodologie. C’est pourquoi j’ai souhaité vous faire découvrir le design sprint dans ce premier article.

 

QU’EST CE QUE LE DESIGN SPRINT ?

Initié par les équipes de Google Ventures en 2014 et théorisé par Jake Knapp dans son livre Sprint: How to Solve Big Problems and Test New Ideas in Just Five Days, le design sprint est une méthodologie novatrice qui permet d’accélérer et simplifier le processus de design d’un produit digital.

Condensé de stratégie business, de design thinking, et d’user centered design, le design sprint permet de répondre par le design et le prototypage à des problématiques complexes d’user expérience (UX) ou d’interface (UI). 

Il est actuellement utilisé à l’interne chez Google et au sein de certaines companies de pointe telles que Medium, Uber ou Slack.

 

L’objectif :

Créer une expérience de design en 5 jours dans le but de répondre à une problématique produit en un temps record et pour un coût réduit puisque l’on passe directement de la phase d’idéation aux tests utilisateurs en à peine une semaine.

Le but étant d’avoir un prototype cliquable de la future application à l’issue de la semaine.

Ceci vous donne la possibilité d’obtenir rapidement un résultat concret et directement mesurable, permettant de valider ou non un concept.

 

L’équipe :

Variant de 4 à 7 personnes, elle se compose de membres provenants de plusieurs disciplines.

– Experts et décideurs : Ils apporteront la connaissance du métier, qui nous présenteront la problématique à laquelle ils sont confrontés, et qui devront prendre certaines décisions au cours du sprint.

– Le sprint master : c’est le facilitateur, il s’assure que tout avance comme prévu aussi bien en terme de qualité des livrables, que du timing et de la communication entre les parties prenantes.

– Ingénieurs : ils apportent la vision technique, ils ne sont pas là pour brider la créativité, mais plutôt pour stimuler la réflexion en apportant leur propre regard.

– Designers : ils sont au coeur de la démarche, ils vont être moteur de la création de l’expérience en sachant s’inspirer de tous les inputs de l’équipe, et ils auront à charge de créer le prototype.

Bien qu’ayant des expertises différentes, l’ensemble des membres de l’équipe participe activement à toutes les phases du sprint, incluant le design de l’expérience.

 

Le déroulement :

Design-sprint-timeline-fr

 

JOUR 1
Le premier jour du design sprint est consacré à la compréhension du projet et à définir les objectifs du 
prototype. Cette étape permet à tous les membres de l’équipe de se faire une compréhension commune des challenges à relever. A la fin de cette journée, une stratégie servant de fil rouge pour la suite du sprint sera définie.


JOUR 2
Par une série d’ateliers, il permet à chacun des participants d’esquisser individuellement sa propre interprétation du futur produit. L’objectif est de concevoir le plus grand nombre de solutions possibles sans se fixer de limites.


JOUR 3
Le but de la troisième journée est de réunir les idées produites au jour 2 en un tout cohérent. En partant d’idées éparses sur des post-its, un wireframe complet de l’application sera créé et permetta de décider de ce qui sera prototypé.


JOUR 4
C’est le jour consacré au prototypage. Toutes les idées des jours précédents seront rassemblées pour construire ce dernier.


JOUR 5
Il est dédié à faire tester le prototype à des utilisateurs neutres et objectifs sélectionnés parmi les différents publics cibles (persona) définit dans la stratégie du premier jour.
Ils sont également interrogés sur la raison d’être de l’App: en tant qu’utilisateurs potentiels, voudraient-ils utiliser ce produit? Combien paieraient-ils pour l’utiliser? etc..

 

Une fois le sprint terminé, que faisons-nous ?

A la fin des tests utilisateurs, nous nous retrouvons avec un ensemble de retours permettant de prendre une décision quant au futur du prototype et de l’expérience selon 3 cas de figures :

1. Les utilisateurs aiment l’application.
Le prototype pourra être transmis à des développeurs qui sauront exactement quoi réaliser et comprendront immédiatement votre vision du produit.

2. Le prototype confirme l’intérêt de votre produit mais des incohérences ont été décelées lors des tests.
Il faut travailler sur l’amélioration du prototype avant de passer au développement de l’application.

3. La solution apportée aux problèmes de nos utilisateurs est inadaptée.
Ce n’est pas un échec, cela a permis de détecter très tôt une erreur en ne dépensant que très peu de budget. 
Dans ce cas, on abandonne l’idée, une app qui se révèle sans intérêt à l’issue d’un sprint, ne sera pas développée.

 

Intéressé ?

Voici une liste des types de projets qui se prêtent particulièrement bien à un design sprint :

– La création d’un nouveau site web, webapp, ou application mobile

– Une refonte ou le redesign d’un site ou d’une application pré-existante

– La recherche d’une solution créative à un problème précis

– Le besoin d’aligner plusieurs équipes ou plusieurs visions (marketing, business, technique…)

– Les projets à buts créatifs, disruptifs et novateurs